Chiang mai 2

Ces derniers jours, nous avons continué à visiter la ville de Chiang Mai (200 000 habitants). Dès que nous arrivons à échapper à la circulation, les petites ruelles sont charmantes. Chiang mai reste toutefois une ville où le tourisme est omniprésent. L’ambiance est donc très occidentale. Nos visites à vélo dans la ville nous permettent d’y échapper un peu. Nous aimons l’autonomie du vélo pour aller où bon nous semble. 

Se déplacer en fin de journée voire même la nuit est vraiment agréable. L’ambiance des marchés de nuit est vraiment très sympa même si il y a une foule considérable. Nous franchissons la barre symbolique de 1000 km parcourus à vélo. 
Au cours de ces journées, nous visitons encore des temples (une représentation très jolie du pied de bouddha ci-contre).

Nous allons à Bo Sang voir la fête des ombrelles. 

Les filles participent à des ateliers de décoration d’ombrelles.

Thierry et Marjane participent ensuite à un atelier cuisine en anglais. C’est assez amusant et bien organisé. Un jardin permet de montrer les plantes utilisées pour la cuisine thai. Chacun dispose de tout le matériel et des ingrédients nécessaires pour préparer une pâte de curry, le Pad thai (un plat de nouilles avec du soja prêt en 5 min), une soupe au lait de coco. Marjane aide à couper les ingrédients ou à piler les ingrédients du curry. 

Thierry aux fourneaux avec d’autres membres du groupe.


Nous dégustons nos plats avec les autres membres du groupe. L’ambiance internationale est plutôt sympa. Ci-dessous : le curry de poulet fait par Thierry et Marjane. Pas trop épicé. Miam ! miam !!


Publicités

Visites et Marché de nuit à Chiang Mai

Après notre épisode « montagneux » difficile,  on a rejoint Lamphun le 19 janvier puis Chiang Mai, le vendredi 20 janvier. On a donc fini notre deuxième périple.  Un peu tôt parce que notre billet de train retour destination Bangkok n’est que le 26 en fin de journée. 

Bon, va falloir farnienter, alors….quel dommage ! !! Du coup,  on s’est pris un petit hôtel très sympathique avec une jolie piscine …

Et on en profite ! 

Et on visite  aussi. Temples (encore ! Ils n’auront bientôt plus de secrets pour nous :)! ). Ici, le  chedi Luang

Et là, le Wat Sisuphan, temple très original car couvert de panneaux d’argent, de nickel et d’aluminium (et accessible qu’aux hommes!!! )

que l’on a découvert à l’occasion du marché de nuit. 

C’est la deuxième fois qu’on profite d’un marché de nuit et on commence à y prendre goût.  De 16h à  24h, une fois par semaine, certaines rues d’un quartier sont fermées et elles se transforment alors en un gigantesque marché dans lequel déambulent locaux et touristes thaïlandais ou étrangers. Il y règne une atmosphère, beaucoup plus calme que la journée (grace à l’absence de véhicules ) et on peut même profiter des spectacles de rues ici et là. 

Parc national du Doi Khun Tan

Les 22 kms qui ont suivis la visite du centre de conservation des éléphants, le mercredi 18 janvier, nous ont mené au sein du parc national du Doi Khun Tan. 

Si les 14 premiers km ont été un réel plaisir : magnifiques paysages, montées en pente douce et continue,

Traversée de jolis villages de montagne 

…Ça n’a plus été le cas pour les 8 km suivants : les  » montagnes russes », auxquelles nous nous sommes confrontées nous ont épuisés. Les montées très pentues (10 a 15 % sur 500 m à plus d’1 km) étaient telles qu’il nous fallait à chaque fois tous mettre pied à terre, y compris Lenaëlle, et pousser nos vélos. Mais les vélos étaient très lourds, nous avons du nous y mettre à deux pour pousser à tour de rôle chaque vélo. Les filles s’entraidaient pour monter le vélo de Marjane.

 Difficile de profiter des descentes. Déjà parce qu’on a les mains sur les freins en permanence pour ne pas tomber. De plus, plus on descend, plus on pleure….d’imaginer la montée qu’il va falloir ensuite franchir. Après une dizaine de côtes, on se demandait bien quand on allait en finir.

Résultat on a mis plus de 4 heures pour parcourir ces quelques km. Heureusement, nous avons réussi à atteindre en haut du parc national un camping avec bungalows pour passer la nuit. 

Et le lendemain (19 janvier) changement de programme : on a décidé de rejoindre Lamphun située au sud de Chiang Mai par une route plus facile plutôt que continuer par la montagne à  l’Est de Chiang Mai. Nous n’étions pas prêts à revivre le même calvaire physique ! 

Heureusement, apres notre nuit dans le bungalow, nous avons pu profiter du paysage.

Thai elephant conservation center  

Une 40 de km depuis Lampang nous a mené le mardi  17 janvier à un centre de conservation des éléphants situé en montagne. 

L’objectif du centre est de mettre en avant le rôle de l’éléphant d’Asie dans l’ecotourisme, par le biais de spectacles, d’une expo sur l’histoire et la culture liée à l’éléphant ou même de formations de 1 jour à 1 mois pour les passionnés. 
Nous, nous nous sommes limités aux spectacles : le bain des éléphants, dans lequel les animaux ont l’air de prendre littéralement leurs pieds nous a beaucoup plu.

Ils sont très joueurs : l’eléphant semble avoir pris beaucoup de plaisir à tremper son « cornac d’un jour  » , jeune femme qui avait choisi la formule en formation. ..

Un autre show visait à  montrer de quelle maanière on les utilisait autrefois en Thaïlande.

Arrivés en début d’après midi et repartis en fin de matinée le lendemain, nous en avons profité presque 24 heures : nourrissage, caresses et câlins, les filles y ont trouvé beaucoup de plaisir et d’intérêt.

Visite également de la nursery et de l’hôpital pour éléphants qui jouxtent le centre.

Et nous n’avons pas pu résister à tester la petite balade sur le dos.

Environs de Lampang

Arrivés hier en fin de journée à Lampang,  nous décidons de nous arrêter 2 nuits afin d’avoir une journée complète de repos. Un peu malade à tour de rôle ces derniers jours, nous avions besoin d’une pause avant de nous « confronter » aux petites montagnes qui vont jalonner ces prochains jours notre parcours jusqu’à Chiang Mai.

Comme on a traversé quelques coins très sympas jusqu’ici, nous avions envie de vous en faire profiter à vous aussi en  envoyant quelques photos.

Parcours qui nous a permis de contempler de nouveaux temples comme celui de « Wat Phra That Lampang Luang », proche de Lampang, entièrement en bois et qui serait la plus ancienne construction en bois du pays (datant de 1476).

Ici, temple de Thoen :

Nous apprécions particulièrement le cyclotourisme dans cette partie du pays : même si cela nous demande davantage d’efforts physiques que le sud, les routes sont particulièrement tranquilles et les paysages diversifiés. Et en partant tôt le matin,  on peut même ressentir une certaine fraîcheur qui nous amène à revêtir  nos gilets jaune en guise de couches vestimentaires supplémentaires et à faire une pub pour l’association « Pau à Vélo » en même temps (association de promotion  des modes de déplacement alternatifs et de défense des droits des cyclistes) avec laquelle nous militons. Ça ne devrait pas augmenter considérablement le nombre de cotisations de l’association pour l’année 2017, mais en tous cas, on avait envie de faire ce petit clin d’oeil à l’asso depuis la Thaïlande !  🙂 

Montagnes et maisons en bois

Nous avons grimpé nos premières véritables côtes lors d’un parcours de 60 km entre Thung Saliam et Ban Wiang (400 à 500 m de dénivelés assez intenses pendant 5 à 6 km). Marjane a encore bien assuré. Elle nous impressionne sur son vélo. 

La campagne est très jolie, calme. Des rizières, des montagnes en pain de sucre, des arbres fruitiers, des forêts, des petites routes agréables où nous prenons le temps d’observer les activités  rurales. 

Nous basculons dans le Nord de la Thaïlande qui présente des différences de style concernant les temples, les maisons, etc. De nombreuses maisons en bois sont particulièrement jolies avec des motifs sculptés et des portes décorées. Les jardins sont agrémentés de fleurs, de jolis arbres. C’est un vrai régal. 

La région est en effet réputée pour le travail du bois. Nous voyons des menuiseries à plusieurs reprises au bord de la route.

 En fin de journée au moment de finir l’ascension de la petite montagne, les filles participent au nourrissage de sangliers avec des pastèques avec un groupe de thaïlandais arrivés au même moment que nous avec leurs pick-up. Petit moment de divertissement après l’effort. C’est assez marrant.

Nous arrivons dans la guesthouse de withaya sri. A la retraite, il donne des cours d’anglais à des jeunes. Chacun est invité à  se présenter en anglais. Ils sont assez timides et n’auraient pas décroché un mot sans l’insistance de leur professeur. Nous dormons dans sa belle maison d’hôtes toute en bois. La boucle est bouclée ! 

Salomé à la fête 

J’ai 7 ans aujourd’hui. J’ai préparé mon anniversaire (et la future journée de vélo ) par une séance de « foot massage » hier (on ne voit donc que mes jambes !)

Un cadeau pour toute la famille ! (Il pleuvait des cordes à Sukhothai  alors on en a profité).

 J’ai d’ailleurs aimé la « veille » de mon anniversaire car en réalité on l’a fêté hier soir avec des gâteaux achetés au « 7 eleven ». Le 7 eleven c’est l’épicerie que l’on trouve partout en Thaïlande, qui est tout le temps ouverte et où il y a de tout. On y trouve donc aussi des gâteaux crémeux. J’ai aussi eu un miroir de poche dėcorė et un porte-clė avec un éléphant.

Et surtout, j’ai eu un bouddha avec 4 humeurs différentes. Aujourd’hui,  mon bouddha et moi, on est content!!!

Bises à tout le monde
Salomé.